L’intégration de l’image pour une stratégie de contenu global réussie

Dans cette dernière partie, nous allons énumérer les différentes démarches à suivre lors que une marque veut développer une stratégie de contenu visuel ai niveau global sur plusieurs régions au même temps. Il faut clarifier que le choix d’une stratégie global ne signifie pas la disparition des éléments de communication régionaux.

En parlant des défis des marques lors d’une stratégie de communication globale, nous avons souligné l’importance des éléments régionaux afin d’avoir une arrivée aux différences dans la personnalité des cibles dans chaque pays.

De cette façon, il faudra prévoir deux types de communications : global et régional. Une stratégie de contenu visuel global afin de transmettre les valeurs générales de la marque et une stratégie de contenu visuel régional pour inclure les spécificités de chaque région. Et en relation à la recherche développée d’au début de ce travail, nous allons approfondir le développement de la stratégie de contenu visuel à un niveau global, comment l’amener et quel est l’équipe qui va la gérer.

Cependant, dès le départ, il faut définir des points qu’après notre recherche nous croyons incontournables lorsqu’une entreprise ou marque pense à développer une stratégie de contenu global :

  • Textes vers images. Tout autour de cette recherche, nous avons réussi à prouver la capacité des images à amplifier et transmettre des messages complexes et des expériences á travers les médias sociaux, vers un public des différentes régions. Définitivement ce sont des leviers pour développer une stratégie globale, mais ils ne sont pas suffisant.
  • Trafic vers engagement : la mesure du trafic est déjà obsolète, les marques doivent penser à une communauté engagée, à avoir des suiveurs de valeur.
  • Connaissances techniques vers connaissance de la communication et le marketing : la connaissance technique et informatique n’est plus nécessaire; par contre pour raconter des histoires, et pour arriver à la cible de la marque il faut connaître les techniques les plus adaptées et savoir comment transmettre des messages.
  • Distribution vs communication : les médias sociaux ne sont pas qu’un simple canal de distribution unidirectionnel, le contenu publié doit avoir la finalité d’une « réponse » de notre cible, générer des conversations, le partage des émotions.
  • Mentions vers viralité : les mentions plates n’ont pas de valeur pour les consommateurs, ce sont les contenus viraux, spontanés, qui donnent de la valeur aux marques.
  • Interaction vs communauté : tout le contenu publié doit avoir une connexion avec la marque (storytelling) nous devons chercher les interactions qui apportent de la valeur à la marque et qui créent la communauté, autrement nous n’allons avoir que des nombres.

En définitive, il faut que les entreprises reconnaissent l’importance du dialogue, de raconter des histoires, plutôt que de «pousser» un message. C’est-à-dire, investir et avoir un vrai compromis avec une stratégie globale de contenu à long terme. Et comme nous l’avons déjà vu, les images sont les alliées parfaites afin d’acquérir une grande différence, amplifier et attirer l’attention de notre cible pour commencer ce dialogue.

Les messages doivent être liés à la vie réelle, accrochés à leurs vies, des histoires qui peuvent être facilement identifiées. Nous ne pouvons pas oublier que même derrière un marché B2B nous trouvons des personnes sensibles à des messages émouvants, informatifs ou originaux.

Une fois les concepts assimilés par la marque, il faut les intégrer dans l’ensemble de la stratégie de l’entreprise et impliquer tous les salariés.

Cet article appartienne à la série :   « L’image et la stratégie global de contenu »

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *